Translator Disclaimer
16 July 2021 Quand les cochons n'en font qu'à leur tête: des suidés nourris aux suidés chassés chez les Tao de Pongso no Tao
Julien Laporte
Author Affiliations +
Abstract

Dans cet article, je m'intéresse aux différentes manières dont les Tao (Yami) s'engagent avec les cochons en tant qu'acteurs sociaux. Comment font-ils sens de leurs rencontres avec ces non-humains ? Pongso no Tao, à Taïwan, est le territoire des Tao, une communauté autochtone appartenant au groupe des populations austronésiennes. Dans les conceptions onto-cosmologiques tao, les enchevêtrements entre humains et non-humains participent à un brouillage des frontières interespèces, permettant d'appréhender les altérités en tant qu'êtres intentionnels. Le poisson volant est probablement l'animal le plus respecté sur l'île, cependant les suidés jouent également un rôle central dans la vie des Tao. À Pongso no Tao, élever des cochons est un signe d'engagement dans les relations interpersonnelles. Ainsi, recevoir et offrir de la viande de porc sont loin d'être des gestes anodins; ils impliquent des obligations sociales, notamment le « retour».

© Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle, Paris.
Julien Laporte "Quand les cochons n'en font qu'à leur tête: des suidés nourris aux suidés chassés chez les Tao de Pongso no Tao," Anthropozoologica 56(10), 153-165, (16 July 2021). https://doi.org/10.5252/anthropozoologica2021v56a10
Received: 25 September 2020; Accepted: 15 March 2021; Published: 16 July 2021
JOURNAL ARTICLE
13 PAGES


SHARE
ARTICLE IMPACT
RIGHTS & PERMISSIONS
Get copyright permission
Back to Top